Pour les vacances de Pâques, mon mari et moi avions décidé de nous rendre au Bénin. Ça faisait un moment que nous voulions revivre un séjour en Afrique. Auparavant, nous avions déjà visité certains pays d’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal. Nous hésitions entre le Bénin et le Togo. Finalement, nos cœurs ont fait leur choix. Je vous raconte tout sur mon séjour là bas.

L’arrivée

À notre arrivée, nous sommes descendus à l’aéroport international de Cotonou, la Capitale économique. Bien sûr, nous avions réservé une chambre au Bénin Marina Hôtel, le plus mythique Hôtel de la ville. Le taxi nous y a conduits. Le cadre était très chaleureux, car il y avait tout ce dont on pouvait rêver dans un hôtel de ce standing : piscine, terrain de tennis, terrain de Golf.

Ce que j’ai le plus apprécié, c’est la cuisine. Le petit déjeuner se passait dans le Restaurant « Le Popo » et le déjeuner sous la paillote, au bord de la piscine. La vue y était d’ailleurs splendide. La cuisine était très variée et dense et j’ai pu découvrir des spécialités locales comme la sauce aux épinards agrémentée avec des crabes, du fromage de lait de vache en production locale, du poisson fumé, et de la peau de bœuf. Après une journée de calme pour nous reposer, nous avons décidé de partir à l’aventure.

Le tour de la ville

Nous avions commencé notre exploration par la ville de Cotonou. Hormis les taxis, nous avions pu découvrir un mode de transport local très particulier : les taxis moto. On en retrouvait plein dans la ville sur leur engin à deux roues, vêtus de chemise jaune immatriculée. Rien à voir avec les taxis compteurs en Côte d’Ivoire. Ici, les taxis étaient faits pour les grands trajets à condition de louer une voiture.

C’est d’ailleurs cette option que nous avions privilégiée. Nous avons découvert la place des martyrs, la fondation Zinsou, l’institut français, l’étoile rouge, le stade de l’amitié Mathieu Kérékou, le plus grand marché local Dantokpa. La suite du programme prévoyait une escale à l’intérieur du pays.

Le tourisme culturel

L’expédition hors de Cotonou à commencer par Ouidah, la plus grande ville coloniale du pays. Nous avions hâte de visiter le temple des pythons. Si mon mari était ravi d’en porter un autour du cou, moi j’étais bien plus réticente. Ensuite, nous sommes allés à la Cathédrale qui se trouvait juste en face, l’une des plus anciennes de la ville. Nous n’avons pas manqué de nous rendre à la porte du non retour.

On nous avait parlé de Ganvié, une cité lacustre où les populations vivaient dans des maisons sur pilotis. Après 1h30 environ depuis l’hôtel, nous y étions. C’était incroyable de voir des hommes et des femmes vivre au jour le jour dans leurs pirogues. Le voyage valait le détour et tout ça nous a permis d’en apprendre davantage sur le pays.

Le Bénin, le berceau du vaudou

Le Bénin est un pays d’Afrique de l’Ouest situé entre le Togo à l’ouest, le Nigéria à l’est, le Niger et le Burkina Faso au Nord et l’océan atlantique du sud.

C’est un pays au climat tempéré rythmé par deux saisons sèches et deux saisons pluvieuses. De décembre à janvier, le pays est submergé par un vent sec et poussiéreux appelé harmattan qui est plus fort au centre et au Nord. Ce pays compte à ce jour plus de dix millions d’habitants avec une proportion de jeunes évaluée à 65%.

Le pays comporte de très nombreux atouts touristiques depuis la capitale jusqu’à l’intérieur du pays. En dehors de Ouidah et Ganvié dans le département de l’Atlantique, les villes comme Porto-Novo et Abomey sont des berceaux de l’histoire coloniale et royale du pays. Mais c’est surtout l’héritage culturel de ce pays qui le met au-devant de la scène à travers le Vaudou. Cette pratique religieuse a pris une telle ampleur qu’il lui ait consacré un jour chaque année. De même, le pays possède deux parcs naturels au Nord : le parc W et la Pendjari qui sont de vraies attractions touristiques. Il y a bien d’autres trésors que vous ne pourrez découvrir que si vous vous rendez vous-même sur le terrain.