Quand vous passez une année entière en ville, au bout d’un moment on on aimerait avoir un peu plus de soleil. Les immeubles et les rues goudronnées finissent par lasser : ça manque de verdure et de nature. Avec un mari accro au boulot, ça faisait un –trop– long moment qu’on n’était pas allé en vacances, surtout depuis la naissance de notre loulou.
Quoi qu’il en soit, il était temps de faire un break. À force d’insister, mon chéri a fini par demander un congé de 12 jours. C’était peut-être un peu juste, mais j’étais vraiment décidée à nous organiser le voyage de rêve et la destination qui a retenue notre attention est…l’île Maurice!

Du tourisme dès l’aéroport

Une vue de l'île maurice vue hélicoptèreTant bien que mal, j’ai embarqué ma petite troupe dans cette aventure tropicale. Il nous a fallu près de 11 heures de vol pour arriver. Autant dire qu’entre temps, nous avions perdu un peu de notre entrain et le décalage horaire, bien qu’il était de seulement 3 heures, a fini de nous achever. Le plus touché était mon petit Henri : c’est son premier voyage!

Notre aventure de touristes commença dès l’aéroport, le seul du pays. Ça n’avait peut-être rien à voir avec l’aéroport de Paris, cependant la vue était fantastique. Il y avait des plates-bandes et de la verdure tout autour; sa simplicité était éblouissante. On nous apprit que l’aéroport portait le nom du premier ministre de l’île. Mais il n’y avait pas que l’aéroport qui portait ce nom. Nous avons appris qu’il existait sur l’île un jardin qu’on appelait du même nom, mais qui initialement s’appelait le jardin des pamplemousses. Après ce cours d’histoire, il fallait rentrer à l’hôtel.

Notre séjour

Nous avions réservé au Merville Beach. Sur le site de l’hôtel, celui-ci était décrit comme la meilleure station balnéaire de l’île pour les familles et plusieurs guides comme guideilemaurice.fr le confirmait aussi. Je voulais que Henri passe les meilleures vacances de sa vie. Alors, un hôtel en bord de mer me semblait être parfait. Autant dire que nous avions mis les petits plats dans les grands pour partager le plus de moments avec lui.

Après plusieurs heures de repos, nous avions commencé avec un tour à l’aquarium de l’île et on peut dire que ce que nous y avons vu était d’une splendeur inégalée. Ensuite, pour rester dans le thème « aquatique », nous avons enchainé avec une excursion nommée « nage avec les dauphins » dans le sud- ouest de l’île. Le jour suivant, nous étions à la Vanille Réserve pour les crocodiles et les tortues géantes. En plus d’avoir pu nourrir les tortues, Henri a pu leur caresser la carapace. Il a aussi pu voir les béliers et les chèvres de la réserve.
Pour mettre un peu de mouvement dans ces vacances, nous sommes allés faire du quad (en décalage car nous devions gardé notre bout de chou). Le but était clairement de se distraire le plus possible et c’était franchement réussi, car l’île Maurice avait tout d’un paradis touristique.

Mieux connaître l’archipel

De nombreuses personnes connaissent l’Île Maurice, mais ce que très peu savent, c’est qu’il s’agit d’un pays africain. Située dans l’océan indien entre les îles Rodrigues à l’est et la Réunion à l’ouest, l’île Maurice fait partie de l’archipel des Mascareignes. Avec sa superficie de 1865 km², l’île ne compte qu’un million deux cents mille habitants et est caractérisée par une mixité ethnique très dense.

En effet, la plupart des Mauriciens sont d’origine indienne ou arabe avec des tendances religieuses entre l’hindouisme, le bouddhisme, la Tamoule, la chrétienté et l’Islam.

Si l’île a été formée suite à une éruption volcanique, elle est une merveille naturelle. En plus de l’océan et des récifs de corail, l’île Maurice regorge de sites très attractifs comme des parcs, des jardins, des aquariums et des musées. Les paysages tropicaux plantent le décor d’un exotisme typiquement mauricien.

Facebook Comments

Post a comment